© 2017 by Turningpoint - Appreciative Inquiry - 58 rue Pierre Charron - 75008 Paris - bernard.tollec@turningpoint-leadership.com

Quand la danse invite à la transformation

November 19, 2018

 

Une histoire pour une fois personnelle sur la transformation positive...

 

Durant la dernière conférence sur les « Organisations Positives », je représentais Turningpoint à Amsterdam. Deux jours passionnants avec des leaders et des consultants du monde entier qui se réunissaient pour la deuxième fois pour parler, apprendre, agir sur ce sujet « Positive Change ».

Aller à ce genre de conférence hyper interactive, c’est prendre le risque de vivre un déplacement par l’une ou l’autre des interventions : les keynote speakers, les nombreux ateliers qui sont organisés en parallèle durant ces deux jours, les conversations, les déjeuners ou les diners…

 

Un moment imprévu...

 

C’est à un moment imprévu que j’ai vécu une aventure qui pour la plupart d’entre vous vous paraîtra probablement anodine et pourtant qui me parle beaucoup et qui peut aussi donner des clés sur la transformation personnelle ou collective.

Après une journée intense, en fin de journée, notre facilitateur met de la musique et je vois quelques personnes se lever, certaines s’éloigner et deux personnes qui se mettent à danser. Pour comprendre le reste de cette histoire, je dois vous avouer une chose : je ne sais pas danser et je me sens profondément ridicule quand je tente quelques pas. A ce moment-là, se mélangèrent plusieurs sentiments : la peur d’être sollicité et de devoir dire non, la honte de devoir refuser, la tristesse de ne pas y aller etc… Encore un moment raté que je vais cristalliser pour le reste de la soirée ! Pourtant je commençais à battre la mesure avec mon pied, la musique étant très entrainante. Je ne fuyais pas, je reste là, je regarde les autres commencer à danser, je regarde leur joie de le faire et cela a tendance à accroître encore plus ma frustration et aussi une forme de colère vis-à-vis de moi-même de ne pas avoir l’audace d’y aller.

 

Une invitation à se mettre en mouvement...

 

Ma voisine, une consultante Néerlandaise, Dianne,  me fit la remarque -pointant mon pied - que quelque chose était déjà en mouvement ! Elle le fit avec humour et bienveillance - esquissant un grand sourire - et en ne me demandant rien de particulier. Sous cet encouragement qui n’en était pas forcément un, je commençais à me lever tranquillement et à ressentir la musique. Je me disais que ce n’était pas forcément si compliqué que cela.  Je me tournais vers elle et je l’invitais à danser. Elle me dit avec un grand sourire « je ne suis pas une super danseuse ». Cela me permit de lui dire que la danse n’était pas non plus mon plus grand talent et de plus une source de stress quand il s’agit d’y aller ! Je me demandais d’ailleurs